Pierre Duys paints large colorful and turbulent canvases, writes books of political poetry worthy of the greatest travel writers, he directs films and staged plays. Pierre is a multidisciplinary artist. His work is organic, rhythmic, incarnate. It is the opposite of conceptual conformism. Pierre’s painting is organized in poetic perspectives, unexpected vibrations. It is bold. His colors are electro jazz music. It echoes with unexpected flares. He prefers to work on very large formats but also on various media, as well as the electronic arts, virtual painting. He is one of the first painters to use virtual tools. One of these monumental works colors up the streets of Brussels (Place Flagey, Ixelles).

duys4

Publicités

Exposition d’automne

Nouvelles expositions à partir du 10 octobre 2015 à ROAD GALLERY

Avenue de la Forêt de Soignes 138, 1640 Rhode St genèse

sur facebook

Ce blog, telle les oies sauvages, c’est de saison, migrera bientôt: Nouveau site en construction, nouvelles images, nouvelles dates, à venir bientôt.

D’ici-là, découvrez les toiles moins récentes, ci-dessous sur cette page… -> :)

Regard vif sur peinture amoureuse

Peut-être les voit-on mieux au bord du sommeil, peut-être ne danse-ton jamais mieux que bouleversé par des couleurs entre plongeons et voltiges, reptations et envols, le regard qui passe d’un point à un autre, guidé – sans en avoir clairement conscience – rythmé par les mesures et les déséquilibres que posent le peintre. Sensations physiques entre pris et prendre, entre apnée et quiétude, entre expérience intime et réalité d’une toile, entre formes forgées et discontinues. De l’espace – impression première –, on passe au multiple à mesure que l’on entre dans la toile ; on change d’échelles. De spectateur, on devient ce voyageur passant des abysses à l’univers entier, d’un point peut-être infime à sa fractale. Micro ou macro, peu importe, nous sommes libres, l’abstraction de Pierre Duys ne posant de contraintes formelles qu’à lui seul, techniques sûrement.

C’est que cette peinture, loin d’être univoque ou monochrome, est jaillissante. Elle déborde et interpelle le corps, l’amène à vivre ou à revivre des expériences sensorielles connues ou méconnues. Sans poser d’impératif mais au contraire très souplement, par une géométrie de formes et de teintes qui interagissent l’une l’autre, apparemment indépendantes et en même temps jumelles, le regard suit le flux des gestes, l’intention, le désir que le peintre porte et pose. Les couleurs jouent, dialoguent, se confrontent, mais plus encore semblent se mouvoir irrémédiablement. Elles dansent et nous dansons avec elles, dans leur flot et à leur rythme.

La joie transparaît, s’éprouve, vitale, présente, énergie brute qui se pose tout contre le calme ; du soubresaut d’un chaos peut s’ensuivre une ligne épurée, fini et infini se côtoient, les vertiges créent leur propres codes, les rythmes ont leur vie propre, les couleurs leur sonorité. Tout chante. Tout claironne. Un chant primitif et nouveau.

Des interprétations bien entendu ! Si la peinture est peut-être une écriture et que Pierre Duys en a une, elle ne puise son sens que de son unité. Plutôt qu’écriture, cette peinture dans ses expressions et ses tentatives, serait plutôt un langage brut et subtil, puissant et léger, une mise en perspective de l’espace et de ses formes. »

Catherine Ysmal, écrivain. (« Irène, Nestor et la vérité« , « A vous tous, je rends la couronne ».)

Xpo-happening: Bozar de l’Abattoir

Welkom/Bienvenue/Welcome/Benvenuto/Velkommen/Bienvenida/Tervetuloa/καλωσόρισμα/exspectata/Добредојдовте/karşılama/באַגריסן/ترحيب

Si vous passez par Sambreville les 5, 6 ou 7 décembre

​ soyez les bienvenus
​ à « La plus petite foire de l’art contemporain du monde: Bozar de l’Abattoir »,
​Concert de cornemuse jazzy, dj’s… et pour m’y produire lors d’un happening peinturluresque
Voir aussi sur Mu-InTheCity
derniere affiche bozar copy